Des envies d’ailleurs…

Des envies d'ailleurs

Comment çà serait ailleurs?

Et si j’habitais là?

Souvent, lorsque je pars en vacances, durant les longues heures de trajet, la tête calée dans l’appui tête et les yeux regardant dans le vague du paysage. Je me surprends à me demander comment çà serait ailleurs.

Je regarde ces maisons, ces immeubles, ces villes qui ont l’air sympa. Et je me dis : « Comment çà serait notre vie si ont habitaient ici? Est-ce qu’ont seraient plus heureux? Moins stréssés? Est-ce qu’ont vivraient mieux ou pas? Est-ce qu’ont auraient plus de temps à partager?… »

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs ! (Parait-il !)

C’est ridicule peut-être me direz-vous de vouloir aller ailleurs. Ma grand-mère me disait souvent, lorsque j’étais plus jeune (A croire que je voulais déjà m’échapper !!!) que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Je pense qu’elle n’a pas tort mais j’avoue que parfois j’ai l’impression en observant les gens que tout le monde vis à un rythme « heureux et sans stress ». J’ai l’impression que de l’extérieur les gens reflètent la tranquillité et la sérénité… Je me dis, si je m’observais est-ce que je verrais çà? … Heu… Je crois pas, non !!! Je me verrais plutôt un peu survolée et stressée. Bref, très loin de cette image de plénitude.

Attention, je suis pas en train de me plaindre !!! J’ai une vie sympa, je ne peux pas dire que je puisse me plaindre. Mais c’est juste que parfois j’ai des envies d’ailleurs. Je voudrais tout plaquer et tout recommencer . Vivre une autre vie avec ma famille, faire un autre métier, vivre autre chose que ce que je vis depuis des années. Cette routine stressante et sempiternelle qui me donne l’impression de gâcher mon bonheur familial.

Peut-être est-ce mon envie de reconversion professionnelle qui me fait penser cela … ou bien la crise de la trentesizaine ! Je ne sais pas, mais toujours est-il que ces envies d’ailleurs persistent depuis bien longtemps et commencent à être beaucoup plus intenses qu’auparavant.

Des envies d’ailleurs

Moi la petite citadine, je rêve de village et de campagne. Je voudrais avoir une maison, avec de l’herbe autour. Même être perdue au milieu de nulle part… Enfin presque !

Je rêve d’air pur, loin de la ville. Loin de son ronronnement et de cette vie oppressante et stréssante. Je n’ai pourtant pas à me plaindre, je vis dans une ville somme toute sympathique et ou beaucoup de personnes viennent pour les vacances. C ‘est donc une chance! Alors disons donc que j’ai envie d’autre chose. Envie de repartir à zéro, envie de mener une vie différente.

Le coup de foudre

Si chaque fois ces envies d’ailleurs finissaient par s’étioler au fur et à mesure que la vie quotidienne reprenait le dessus. Cette année il n’en ai rien. Nous avons eu un coup de foudre pour nos vacances bretonnes et pour cette magnifique région.

Du coup, l’envie se fait plus forte car nos « envies d’ailleurs » se sont faites plus concrète. Ce n’est plus « un » ailleurs mais « L' » ailleurs ! Cette Bretagne féerique sous laquelle nous sommes tombés sous le charme pourrait-elle nous accueillir? Comment serait notre vie la-bas? Seraient-on différents? Plus épanouis? Plus heureux? Resterions-nous les même?

Ne doit-on pas prendre comme un signe que nous 5 faisions un « Whouaou » en observant ce paysage (Y compris le dernier de 2 ans) ? Devrait-on écouter le coeur ou la raison? Cruel dilemme! Et si le coeur apportait plus de bonheur et d’épanouissement que le chemin tracé de la raison?

La raison toujours … et encore !

Il y quelques années … sans enfants … nous n’aurions même pas réfléchi. Nous aurions fini par céder à cet appel de plusieurs années et changer de vie. A deux qu’est ce qu’on risque? Se tromper? Tant pis c’est pas grave… Ou moins grave disons. A 2 on rebondi mieux (Je pense, à tort peut-être). Mais avec 3 enfants? A-t-on le droit d’échouer? Peut-on mettre en péril l’équilibre financier de la famille? Ne nous mentons pas, c’est ce qui fait peur. Perdre de l’argent ou ne plus en avoir. Il y a ces 3 petites bouches à nourrir. C’est une responsabilité. La raison alors, c’est celle que nous écoutons, la sagesse qui nous fait rester dans ce chemin déjà tout tracé. Cette sagesse ne nous laissera t-elle pas un jour un goût d’amertume? Un goût de « Et si on avait fait autrement? » .

Délicate question que celle d’un changement de vie… Et vous avez-vous eu un jour envie de changer de vie? Avez-vous eu des envie d’ailleurs?

Logo Maman Nat et ses petits

 

 

 

 

 

 

 

Cet article vous a plu?

 

Abonnez-vous

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maman Nat et ses petits
Maman de 3 enfants, j'ai décidé de partager mon quotidien avec d'autres. Mes pensées, mes astuces, mes rires, mes larmes, mes angoisses, mes bons plans...Voilà ce qui est au rendez-vous 😉. Alors si le programme vous plait, venez me rejoindre !

6 Commentaire

  1. Comme ton article me parle. Je vis tout près de Paris en appartement et l’envie d’une maison se fait de plus en plus pressante. Et puisque les prix ne nous permettent pas d’en acheter une, du moins pas dans notre quartier, nous envisageons de déménager en Province, dans l’Ouest. Rien n’est fait évidemment mais l’idée trotte dans nos têtes de plus en plus.

    1. Ici aussi impossible d’imaginer acquérir une maison… Sauf si bien sûr on gagne à l’euromillion! C’est fou comme nos attentes deviennent différentes lorsque les enfants arrivent. Une vie que l’on affectionnait nous devient presque insupportable.

  2. Euh là, en ce moment, j’aimerais tout claquer et partir seule sur une ile déserte… Cela compte ?! Blague à part, depuis que nous sommes dans notre maison, non, plus envie… Je crois qu’on a trouvé notre place !

    Virginie

    1. Si tu cherches de la compagnie sur ton île 😉

      C’est bien, c’est une chose importante d’avoir trouvé « sa place », son endroit. J’espère que nous aussi on finira par trouver la notre…

Laisser un commentaire

www.000webhost.com