Je serai là…

Je serai là

Le suis-je vraiment?

C’est toute la question du jour de ce billet d’humeur…

Mon hymne à la maternité

Lorsque je suis devenue maman, j’ai redécouvert cette magnifique chanson de Téri Moïse. Je dis redécouvert car, bien sur, je l’avais déjà écouté et chanté avant. Mais, elle a pris tout son sens lorsque je suis devenue mère. En somme, elle est devenue mon hymne à la maternité, comme pour des centaines d’autres mères également je l’imagine.

« Oublie tes erreurs et tes peurs
Je les efface
A chaque faux pas que tu feras
Je tomberai à ta place
Mon seul plaisir sera de t’offrir une vie idéale
Sans peine et sans mal

J’ai découvert qui je suis
Tout a changé le jour où je t’ai donné la vie
Et si jamais le monde t’es trop cruel
Je serai là toujours pour toi

Que tous tes amours soient sûrs
Tes amis sincères
Pour toi un domaine
Où la haine est la seule étrangère

Je ferai un monde où tout ira bien
Tu seras jamais seul tu manqueras de rien

J’ai découvert qui je suis
Tout a changé le jour où je t’ai donné la vie
Et si jamais le monde t’es trop cruel
Je serai là toujours pour toi

Je voudrais pouvoir tout savoir
Pour te donner une vision plus claire
De ce mystère que l’on appelle la vie

Mon seul désir sera de t’offrir une vie idéale
Sans peine et sans mal

J’ai découvert qui je suis
Tout a changé le jour où je t’ai donné la vie
Et si jamais le monde t’es trop cruel
Je serai là toujours pour toi »

Entre rêve et réalité

Aujourd’hui, je l’écoute un peu nostalgique… Cette chanson représente la mère que je souhaiterais être pour tous mes enfants. Or suis-je vraiment sur ce chemin???

Moi qui voudrais être là, j’ai l’impression d’être toujours loin d’eux. J’ai cette sensation horrible de louper ces moments magiques de l’enfance qu’ils devraient partager avec une mère. Je cours après le temps et les moments passés ensemble… Très loin du « Je serai là » que je souhaiterais.

Je voudrais avoir le privilège de réveiller mes enfants chaque jours (ou presque), pouvoir regarder ma fille me faire coucou à la grille de l’école, prendre du temps avec le petit dernier, être plus complice avec le plus grand… Et tant d’autres choses…

Comme vous le savez, je suis depuis quelque temps déjà, en pleine question quand à une potentielle reconversion professionnelle ou modification du temps de travail. Et j’avoue que çà occupe mon esprit de façon continue. (D’ailleurs, je dois vous bassiner avec çà !!!! Promis je vais essayer de parler d’autres choses dans mes prochains articles !!!).

Je me demande donc si je pourrais me rapprocher de cette mère que je veux être si je réduisais mon temps de travail ou si je changeais complètement de carrière. Mais, ces changements me permettraient-ils outre de leur accorder plus de temps, de subvenir à tous leurs besoins?

Entre peurs et envies

La peur de me lancer me taraude et j’avoue que j’ai du mal à franchir le cap ne serait-ce que du du mi temps.

Bien évidemment, rien n’a plus de valeur que de pouvoir élever mes enfants. Entre travail et famille, pour ma part le choix est vite fait! Mais, ne nous voilons pas la face c’est la question financière qui entre dans la balance. Et si nous ne en sortions pas? Comment faire pour être certaine de ne pas se tromper? Comment faire pour leur offrir cette « vie idéale » ou ils ne « manqueront de rien »?

S’ajoute à cela l’envie du petit quatrième (Cf Article : Quatre ou pas quatre?). Tout ce que je ressens en ce moment ne ferait qu’augmenter avec un nouveau bébé. Autant dire qu’il vaudrait mieux que je prenne des décisions avant de me lancer dans une autre grossesse.

Au bord du précipice…

J’ai l’impression d’être au bord d’une falaise et de devoir sauter. Probablement qu’ avec le recul cette falaise me semblera être aussi haute qu’un trottoir. Mais pour l’instant je sens encore le souffle du vide!

Pourquoi ai-je tant de difficultés à prendre la bonne décision? A faire le bon choix? Ecouter le coeur ou la raison…? Toujours la même question! Cette sempiternelle question qui m’aura vraiment suivi toute ma vie dans tous les domaines! (Cf Article : Des envies d’ailleurs…)

Aller je vous en laisse là pour aujourd’hui… Je retrouve à ma nostalgie… Et j’écoute encore un peu cette magnifique chanson.

A bientôt…

 

Et vous? Avez vous sautez cette falaise? Comment avez-vous fait? Avez-vous eu peur? Comment vous-êtes vous décidé? Avez-vous eu raison de faire ce choix?

 

Logo Maman Nat et ses petits

 

 

 

 

 

 

Cet article vous a plu?

Abonnez-vous

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maman Nat et ses petits
Maman de 3 enfants, j'ai décidé de partager mon quotidien avec d'autres. Mes pensées, mes astuces, mes rires, mes larmes, mes angoisses, mes bons plans...Voilà ce qui est au rendez-vous 😉. Alors si le programme vous plait, venez me rejoindre !

10 Commentaire

  1. Si le temps partiel t’attire, tente le coup… Si vraiment ce n’est pas fait pour toi ou que financièrement, c’est trop compliqué, c’est plus facile de faire machine arrière !

    Pour l’instant, j’ai fais le choix de rester à la maison, et je n’ai pas de regret

    Virginie

    1. Merci pour cette réponse. Oui c’est sur que c’est plus facile de faire machine arrière. Après il est sur que dans mon établissement je ne pourrais plus reprendre mon poste actuel… Ils aiment bien « punir » les gens de leurs choix de vie… Encore une fois c’est bien le salaire qui nous fait tenir là-bas !!!
      Mais bon j’avoue que plus çà va et plus çà me prend aux tripes. Cette nuit ma fille avait 39°8, ce matin la question ne s’est pas posée, je l’ai gardée… naturellement sans demandé à qui que ce soit. Si j’avais du aller au travail, j’aurais du à 5h30 activer tout le monde pour la garder. Passer une journée de merde folle d’inquiétude pour elle…L’horreur! Je n’ai plus envie de vivre çà…

        1. Il y a toujours notre désir de mère et la réalité…Tellement éloigné bien souvent! Tu songes à reprendre une activité à plein temps?

            1. 😢 …Quel chagrin …
              Dire que nos grands-mères ont lutées pour aller travailler 🙄 … nous on lutte pour rester avec nos enfants…

  2. Une chanson que j’aime beaucoup aussi…
    Je comprends tes réflexions. Moi j’ai choisi de passer en temps partiel 80%, à l’occasion pour l’instant du congé parental de ma fille, mais je vais demander un changement permanent de contrat car j’aurais du mal à revenir en arrière. j’ai tous mes mercredis, le matin j’ai du temps pour les tâches ménagères car mes filles sont à l’école ou gardées, et l’après midi je profite d’elles à fond (j’avais fait un article là dessus si ça te dit : http://picou-bulle.over-blog.com/mes-mercredis-jolis). Je trouve que le temps partiel est un bon compromis ; tu perds financièrement, et en vacances, mais une partie est compensée par les non-frais de garde, et les impots (pas tout évidemment, ça serait trop beau…) et surtout tu gagnes en qualité de vie, avoir du temps pour toi, pour eux, et puis des week ends plus « cool » car tu n’as pas à tout faire le week end. Et puis débuter sa semaine en ayant un rythme « coupé » ça aide beaucoup, même si parfois les journées sont longues car la charge de travail ne change pas beaucoup (à moi d’avoir un mi temps je pense)

    1. Merci pour ton témoignage. J’ai lu avec envie ton bel article « Mes jolis mercredis ». J’ai déjà demandé par 3 fois un temps partiel (80%) comme quoi l’idée me trotte depuis longtemps et il m’a été refusé à chaque fois. Pourtant avec 3 enfants… t’es plus susceptible qu’une autre de l’obtenir… mais non!!!
      Il me reste la possibilité du mi-temps, mais à la différence du temps partiel, plus de retour en arrière possible sur ton poste… Choix cornélien…
      Quand je vois vos témoignages je me dis que çà vaut vraiment le coup. J’ai tellement l’impression de rater tant de chose avec mes enfants 😢…

Laisser un commentaire

www.000webhost.com